• GOLA-168
  • GOLA-167
  • GOLA-164
  • GOLA-163
  • GOLA-160
  • GOLA-147

Canyon du Furon – sécurité

Compte rendu de Réunion du 4/04/2019 organisée par EDF HYDRO ALPES GEH ECRINS VERCORS, à la salle Moucherotte au centre technique municipal de Sassenage.

Cette réunion avait pour but d’échanger dans le cadre de la prévention des risques liés aux aménagements hydro-électriques. Les points abordés sont :

    • Les dispositifs actuels de prévention des risques,
    • Les modalités d’exploitations influençant le secteur et les variations de débits associés,
    • Les dispositifs actuels de prévention des risques,
    • Les rénovations à venir
    • Ainsi que d’autres sujets d’actualité concernant ces aménagements (travaux…)

Acteurs présents :

    • La fédération de Pêche Isère
    • Le SDIS 38
    • La gendarmerie de Sassenage
    • EDF Hydro
    • Le maire de Engins
    •  La ville de sassenage
    • Riverains
    • Les professionnels du canyonisme Laura Bonnefois, Manon Roche, Zacharie Lehoangan,Marvin Eveno, et Thibault Deliry ( représentant l’APSCV)

 

Grenoble EDF GEH ecrins vercors :

  • 42 Usines
  • 15 % de la puissance hydraulique d’ED
  • 5.2 milliards de Kw produits par ans (14 fois la conso de Grenoble)
  • Le barrage de Grand Maison à Vaujany est le plus puissantImplantation des installations :
  • 280 Agents
  • 8 centrales d’intérêt nationale
  • 9 grands barrages de plus de 20m
  • 61 prises d’eau et 112 km de galeries
  • 3, 11 millions de kW de puissance

 

Aménagement de Sassenage :

L’usine hydroélectrique date de 1958, elle possède une turbine Pelton. Puissance installée : 10,6 MW, elle alimente environ 13 000 personnes en électricité (32 GWH). L’usine fonctionneen éclusées aux heures de pointes et elle est pilotée par un automate géré et télésurveillé à distance.

 

 

Le barrage d’Engins :

    • Capacité de 45 000 m3 dont 25 000 m3 de sédiments
    • Hauteur de 13m
    • Largeur en crête : 50m
    • Aucune vanne automatique tout est manuel !

Les caractéristiques générales :

    • Un barrage
    • Hauteur de chute 620 m
    • Galerie : 3,5 km

  • Type : centrales d’éclusées :eElles sont surtout présentes dans les sites de haute montagne. Elles sont caractérisées par un débit faible et un dénivelé très fort avec une chute supérieure à 300 m. Le barrage s’oppose à l’écoulement naturel de l’eau pour former un lac de retenue. Ce lac est alimenté par l’eau des torrents, la fonte des neiges et des glaciers), L’intérêt est de remplir la retenue d’eau et donc de stocker un volume important d’eau qui sera turbiner au moment des pics de consommation comme par exemple le matin et le soir.
  • Débit max de turbinage : 2,1 m3/s
  • Conduite forcée du barrage à la centrale de sassenage d’un diamètre de O,9 m.
  • Débit de réserve : 98 l/s correspondant au débit minimum devant être relâché dans le furon sauf bien sur si le débit entrant est inférieur.
  • Barrage déversant

 

Les enjeux de Sureté :

Maitrise des variations de débits à l’aval :

1. En cas de crue ou usine à l’arrêt :

  • Transparence de l’aménagement
  • Ouverture manuelle de la vanne de fond (uniquement si déversement de 5m3/s pendant 6hconsécutives). Dans ce cas, transfert du débit du réservoir vers la vanne de fond = pas de sur-débit.

2. Sur déclenchement usine :
– Variations de débit dans le tronçon court circuité

3. Chasse :
– Ouverture manuelle de la vanne de fond en respectant 3 paliers d’ouverture de 2h30 chacun

Les parades vis-à-vis du risque sureté :

  • Un arrêté préfectoral d’interdiction de fréquentation du lit du Furon
  • Conventionnement Canyoneurs avec la FFME et Web Cam
  •   Prévention :
    • Signalétique et documentation
    • Fiches secours
    • 18 Hydroguides ouverture pêche et été
    • Intervention dans les écoles
    • Projets à venir en cours de réflexions : coloration de l’eau si problème majeur (fluorescéine)et lâcher de « vagues d’alertes » dés essais sont envisagés a l’automne avec l’implication des pros pour voir l’impact.
  •   Concertation avec les acteurs de l’eauRappel de l’arrêté préfectoral :Art 1 : accès au lit du Furon interdit du barrage d’Engins à la centrale de SassenageArt 2 : par dérogation, accès au lit du furon autorisé du barrage jusqu’à 100 m en amont de la centrale pour :
    • Le canyoning (associations affiliées FFME, encadrement par des pro) après signature d’une convention entre EDF et le comité départemental).
    • Aux personnes devant intervenir pour des raisons de service, sous réserve de contact préalable avec EDF.Convention FFME EDF canyoning :
    • 7 aout 2002
    • Une échelle est mise en place indiquant le niveau de risque selon le débit entrant
    • Depuis 2010, télétransmise par webcam auprès des professionnels + consultation archives15j
      De la signalétique et de la documentation est mise à disposition sous forme de panneau,d’affiches…
      Une fiche secours est mise à disposition avec un numéro d’urgence à joindre 24h/24 à l’usage des mairies et des services de secours et de sécurité.

 

La fréquentation du Furon :

  • En 2018, les hydroguides ont procédé à un comptage de personnes rencontrées aux abords du Furon (1403 personnes vues et 592 personnes abordées) en sachant qu’ils ne sont pas présents toute la journée,
  • En parallèle la mairie estime la fréquentation de la zone des cuves de Sassenage à 40 000 p/an !!!!!Les chantiers passés, en cours ou/et à venir :
    • Depuis 2015, l’usine a connu le remplacement des transformateurs et du disjoncteur, la visitede la conduite par un drone, retrait du bois devant l’entrée de la galerie (sur les grilles) et visites subaquatiques de grilles.
    • Chantier 2019 :Travaux de rénovation de l’usine de mai à fin septembre 2019 ; révision de la vanne de tête, entretien du revêtement extérieur de la conduite forcée et du génie civil, remplacement de la vanne de pied, révision complète alternateur en atelier, rénovation de la turbine sur le site remplacement de la roue Pelton !!!!!!!

Impacts :

  • Par conséquent, à partir du 13 mai, arrêt complet de la turbine le débit dans le canyon sera le même que le débit entrant (à la hauteur de l’échelle en amont du barrage).
  • Barrage en déversement durant les travaux 2019
  • Vidange de la conduite forcée
  • 30 rotations d’héliportage dans la partie haute de la conduite forcée (àpartir de juin)
  • Fermeture sur deux demi-journées des sentiers des cuves
  • Circulation du barrage jusqu’à l’usine de camions
  • Fermeture sur deux journées non consécutives de la route d’accès àl’usine pour grutage.
  • Perspectives de travaux pour 2022 (pas de dates arrêtées) : Travaux de rénovation du barrage 2021/2022 : vidange et curage de la retenue (actuellement plus de la moitié de la capacité est remplie de sédiments), installation d’un vague d’alerte, installation d’un dégrilleur, reprise et entretien génie civil du barrage amont et aval,révisions des vannes : débits réservé, entrée galerie et vidange de fond, modernisation de la supervision.

 

 

Projet en étude pour une installation en 2022 d’une vague d’alerte :

  • Débit réservé : 98l/s
  • 1er palier 500l/s pendant 45 min ou abaissement de la cote de la retenue
  • 2ème palier si pas d’abaissement de la cote : 750l/s jusqu’au déversement barrage ouabaissement de la cote du barrage

 

Ce projet est en cours de réflexions EDF sollicite donc les professionnels pour réaliser des tests et trouver les débits corrects des vagues d’alertes qui se ressentent à la fois dans la partie étroite du canyon mais aussi dans la partie plus large en bas du canyon !!!

Les tests se dérouleront surement en octobre 2019.

Conclusion :

Pour donner suite à la réunion, nous avons eu droit à la visite de l’usine pour comprendre sonfonctionnement. Et notamment visiter le poste de commandement où apparaissent des données en directs qui nous intéressent beaucoup :

Nous avons pu échanger et rencontrer les principaux acteurs EDF, de nombreux points ont étéabordés. L’idée d’avoir accès à ces données affichées dans le poste de commandement à été abordés.